L’été en Corée du Sud

Comme vous le savez, nous sommes officiellement passés en été ce 21 juin même si les températures élevées étaient déjà arrivées en Corée du Sud.

Durant l’été, les températures avoisinent les 30°C mais elles peuvent parfois être plus importantes.

Mais alors, comment survivre à un été en Corée du Sud ?

Déjà il vous faut savoir que le moment où il pleut le plus en Corée c’est en Juin, juillet et août (saison des moussons). Le parapluie sera alors votre meilleur allié.

La pluie n’empêchera cependant pas que l’air soit chaud, humide et souvent lourd.

Ensuite, comme la canicule en France, on vous conseille de boire beaucoup d’eau et de privilégier les endroits climatisés ou l’ombre (quoi que même à l’ombre il peut faire très chaud). Il en va de votre santé !

Maintenant pour garder le style même sous 30 degrés, on vous conseille des papiers matifiants pour absorber l’excès de transpiration et/ou sébum, une crème solaire pour protéger en priorité votre visage car comme vous le savez, les coréens et les coréennes protègent beaucoup leur peau contre les coups de soleil.

Vous pouvez également acheter un ventilateur de poche pour survivre à ces températures !

Voici maintenant les petits conseils des membres de l’équipe qui sont en Corée du Sud ou qui sont parties en Corée du Sud durant l’été :

– Faire les visites extérieures tôt le matin ou de nuit car tout est ouvert super tard.

– En réservant votre logement penser à bien vérifier qu’il y ait une clim car les ventilateurs ne suffisent pas.

– Avoir un bon anti-moustiques.

– Faite un stock de déodorant avant votre départ ! Il existe très peu de déodorant en Corée du Sud et ça reste donc cher.

– Pour les personnes qui aiment les soirées mais qui n’ont pas envie d’aller en club il y a le playground de Hongdae. Mais contrairement à ce que l’on peut croire, en Été les clubs sont climatisés.

– La clim sera votre meilleure amie et votre pire ennemie. Donc n’oubliez pas de penser à prendre un petit gilet avec vous.

Après le bon côté des choses c’est que vous pouvez abuser des glaces mais surtout des Bingsu sans culpabiliser afin de vous rafraichir !

L’expérience des jobs à temps partiel en Corée

Durant mon long séjour en Corée, j’ai eu la possibilité de tester divers petits boulots (en vérité seulement deux).
Je n’ai aucunement eu le besoin de les chercher. Cela peut sembler tricher, ou non fairplay, mais je me dois d’être aussi honnête que possible et il est vrai que je n’ai pas eu la nécessité de chercher de manière assidu ces petits boulots. Cependant, après un an de travail, je peux me permettre de vous donner mes impressions ainsi que quelques astuces pour bien bosser en Corée. 

Voici donc les trucs et astuces délivrés par votre cher serviteur ici présent Hydakami.

Qu’est ce qu’un areubaiteu (définition)

Un areubaiteu est de manière assez basique un simple emploi à temps partiel, souvent pratiqué par les étudiants en Corée pour arrondir les fins de mois ou pour pouvoir se permettre quelques extra, loisirs et plaisirs.

En effet, la flexibilités des horaires, ainsi que le peu de qualification requise, sont parfaits pour un étudiant. Mais il est à noter également que bon nombre de personne en PVT (Programme Vacance Travail) en jouissent également. Rémunéré à l’heure, il est donc une option parfaite pour les étudiants ainsi que les PVT en recherche de temps libre pour visiter la Corée. 

Trouver votre emploi

Même si il est vrai que je n’ai pas réellement eu à trouver du travail, j’avais déjà une idée assez précise de comment j’allais m’y prendre. Et même si mon cas reste particulier, je peux tout de même vous expliquer comment j’ai j’ai procédé pour trouver mes emplois.

Demandez à vos connaissances.
Si vous avez quelques amis sur place, il est parfois possible de simplement leur demander s’ils ne connaitraient pas des endroits où ils recrutent. Dans mon cas, une amie m’a simplement signifié que son patron cherchait à recruter. 

Craigs List
Bon nombre de mes amis, ainsi que les étudiants étrangers qu’il m’aura été donné de rencontrer durant mon année d’échange, ont eu recours à Craigs List, un site de petites annonces anglophones au même titre que Le Bon Coin. 

Les petites annonces
Cette dernière proposition s’adressant plutôt aux étudiants, il arrive parfois que vous puissiez trouver sur des panneaux d’affichages publics sur les campus des petites annonces diverses, allant de propositions d’appartements et de colocations, à des propositions d’emplois à temps partiels. 

Les journaux
Si vous êtes suffisamment à l’aise avec le coréen, il est possible de pouvoir trouver des propositions d’emplois à temps partiels dans les petits journaux locaux. 

En se rendant sur place
Pour les plus motiver d’entre vous, vous pourrez également vous rendre dans différents établissements (restaurants, magasins etc…) pour demander s’ils ne recrutent pas.

Les pré-requis

Vous avez trouvé votre petit emploi dans un journal, vous vous apprêtez à y aller pour postuler, mais vous ne savez absolument pas quoi présenter devant les patrons. Pas de panique car je suis là pour vous faire la liste de tout ce qu’il vous sera nécessaire pour y arriver !

Un bon niveau de coréen
Dans la plupart des cas, il vous sera nécessaire de maitriser un minimum le coréen. Que cela soit dans le cas où vous vous retrouveriez devant une clientèle coréenne ou encore dans l’éventualité que votre patron vous donne quelques indications quant à ce que vous êtes sensés faire. 

ARC
Une ARC (Alien Registration Card) est une carte d’immigration. Pour un séjour prolongé en Corée dépassant les 3 mois, il vous est impératif de posséder une telle carte pour ne pas être considérer comme résident illégal sur le sol coréen. Il vous faudra donc en faire la demande pour pouvoir travailler sur le sol coréen.

Un Visa adéquat
Tous les visa ne vous donnent pas la possibilité de travailler en Corée, il vous en incombera donc la responsabilité de vérifier sur internet ou auprès du personnel compétent si votre Visa vous permet de travailler et où il vous permettra de travailler (certains emplois étant interdit en fonction de votre Visa)

Un certificat de travail
La Corée étant connu pour sa rigueur, il vous sera également nécessaire d’être en possession d’un certificat de travail délivré après un entretien au département des travailleurs étrangers. Il vous sera nécessaire et demandé par votre employeur.

Un bon niveau d’anglais
Dans certains cas, s’il vous arrive de vous retrouver à travailler dans des quartiers plutôt huppés et peuplés d’étrangers (tel que Itaewon), il vous sera demandé, en plus d’un niveau correct en coréen d’être à l’aise avec l’anglais. 

Mon expérience

Les deux travails que j’ai pu tester sont le pyeoneuijeom ainsi qu’un restaurant huppé à Gangnam.
Un pyeoneuijeom est un magasin ouvert 24h/24h, pratiquement comparable à une supérette ou une épicerie de nuit. C’est un travail relativement aisé et demandant peu de niveau en coréen. Cependant, les horaires que l’on vous impose peuvent être parfois difficiles (Minuit – 9h du matin), mais c’est parfait pour un étudiant travaillant sur ces weekends.
L’avantage que j’ai pu avoir était la possibilité de choisir les jours sur lesquels je voulais travailler et d’avoir une grande liberté. Mon travail était placé tout juste au rez-de-chaussée de mon dortoir et le patron étant très gentil, j’avais la liberté de pouvoir regarder des films, écouter de la musique ou sortir fumer lorsqu’il n’y avait pas de clients dans le magasin.
Ce fut réellement l’expérience de travail la plus agréable et la plus libre que j’ai pu expérimenter. changeant radicalement de mon précédent job. Au final je n’ai réellement eu aucun mal à trouver ce travail, car connaissant bien le patron, c’est lui-même qui m’a demandé si je souhaitais y travailler
Le restaurant dans lequel je bossais en revanche, est, en somme, le genre de restaurant que je n’aurais jamais pu gouter, si je n’avais pas eu la possibilité d’y avoir un job.
Il était très bien payé et les horaires, comme tous les areubaiteu, étaient assez flexibles. La clientèle elle, était réellement aisée et souvent assez riche.
Cela me mettait parfois mal-à-l’aise mais j’étais réellement émerveillé de voir qu’en étant riche, les coréens vivaient réellement cette vie clichée des dramas.
Au final, travailler en Corée m’aura aidé à plusieurs choses. Tout d’abord, j’ai pu améliorer mon coréen en situation et la simple satisfaction d’avoir la sensation de faire partie de la société coréenne.

Le mot de la fin

Au final, ce qui vous permettra de trouver un petit travail, sera votre détermination et votre envie de progresser en coréen.
Il est vrai qu’avoir quelques bases en coréen est nécessaire mais il sera avant tout important de bien montrer votre envie de travailler et progresser en coréen.
Trouver un part time job est chose courante pour les jeunes coréens, et même si cela reste avant tout comme tous les boulots à mi-temps du monde, l’impression de vivre une vie classique de coréen est absolument délicieuse.

Le métro à Séoul

Que vous soyez d’un petit village, ou d’une grande métropole, vous savez tous ce qu’est le métro.

Cependant, le réseau Séoulien reste un des plus impressionnants, pour des raisons bien précises, regroupant le métro de Séoul, le métro d’Incheon ainsi que ceux des banlieues.

Plan du métro à Séoul

Modernité

Le métro de Séoul est reconnu pour la modernité de ses installations. La quasi totalité des lignes sont équipées de wagons propres et confortables.

Non seulement les stations dans lesquelles vous arrivez vous sont indiquées par une voix claire et nette, mais il vous est également possible de vous repèrez sur les écrans présents au dessus de chaque porte de wagon, en Coréen, Japonais, Chinois et Anglais.

Chaque train est équipé de sièges spécialement dédiés aux personnes âgées ou handicapées, et encore d’autres sièges eux-mêmes réservés aux femmes enceintes.

Les différentes voitures du métro sont équipés de climatisation qui fonctionne en ét, et de sièges chauffants en hiver, vous permettant toujours de ne pas succomber aux températures rudes de Séoul.

Propreté

L’une des choses qui vous surprendra le plus avec les différents réseaux ferroviaires français, sera surement l’état impeccable des quais ainsi que des wagons.

Le sol est propre, les abords sont propres, les sièges sont propres.

Un petit détail agréable lorsque l’on voyage d’un bout à l’autre de Seoul.

Seoul métro

Politesse

Savoir bien se comporter dans les métro sera toujours un plus et les coréens vous le feront bien savoir, si vous ne montrez pas le respect minimum.

Ainsi, les sièges présents à chaque extrémité d’un wagon sont uniquement réservés pour les personnes âgées ou handicapées. Ne vous y asseyez pas, sous peine de remarques ou de regards foudroyants.

Les sièges pour les femmes enceintes sont remarquables par leur couleur rose. Certaines personnes s’y assoient, mais si vous êtes touristes, restez debout.

Lorsqu’il vous est possible de vous assoir, restez à l’affut de possible personnes plus âgées qui pourraient avoir plus besoin de s’assoir que vous.

Manger dans les transports est strictement interdit. Personne ne souhaite partager les odeurs de votre repas.

Ne parlez pas trop fort. Le métro reste un espace public où beaucoup de personnes transitent et peut devenir déjà suffisamment bruyant en heure de pointe.

Prix

Le métro Séoulien est très abordable. Malgré l’absence d’abonnement, un trajet vous en coûtera environ 1€ en journée pour la destination de votre choix.

Il vous sera plus pratique de vous acheter une T money Card ou gyotong kadu (교통카드), une carte rechargeable magnétique qui vous servira pour tous vos trajets, utilisable sur tous les réseaux de transports coréen.

Vous pourrez en trouver dans n’importe quel pyeoneuijeom (편의점) ou magasin de proximité et la recharger directement dans le magasin du montant que vous souhaitez.

Avez-vous vous aussi trouvé un petit détail marquant lors de votre première virée dans le métro Séoulien ?

Les réseaux sociaux coréens SNS

En 2017, environ 84% de la population sud-coréenne utilisait les réseaux sociaux. Mais quels sont les réseaux sociaux que les sud-coréens utilisent ?

En ce qui concerne les applications occidentales, les sud-coréens utilisent beaucoup Facebook, Instagram ou encore Twitter. Toutefois, grande préférence pour le réseau social Instagram qui est populaire partout dans le monde.

Mais qu’en est-il exactement des applications coréennes ?

Nous avons tout d’abord Kakaotalk !
Kakaotalk était de base une application qui permettait d’envoyer gratuitement des messages et faire des appels gratuits. Toutefois et au fil des années, l’empire Kakao a réussi à s’élargir en créant de nombreux dérivés comme Kakaostory, Kakaonavi, Kakaometro, etc
Elle reste donc l’une des applications les plus utilisées en Corée du Sud.

Les sud-coréens utilisent aussi l’application Line qui est une application dans le même genre que Kakaotalk.

e0e81d47992035.588b008f8412c.jpg

Nous avons également l’application Snow.
Cette application est l’équivalent de Snapchat du côté occidental (mais avec des filtres beaucoup plus mignon !)

Et pour finir, il existe également l’application Naver qui est l’équivalent de Google (en moins populaire) et Cyworld qui est un réseau social dans le même genre que Facebook mais qui est apparu bien avant celui-ci !

Et vous alors, utilisez-vous des applications coréennes ?
Ou connaissez-vous d’autres applications que l’on aurait pas cité ? On vous écoute