« When The Weather Is Fine » aussi appelé « I’ll Go To You When The Weather Is Nice ».

Hae Won (Park Min Young), jeune violoncelliste vivant à Séoul, retourne dans sa ville natale car ayant vécu de nombreuses expériences malheureuses, elle souhaite repartir à zéro.

Cependant, elle y croisera la route d’Eun Seob (Seo Kang Joon), un libraire indépendant et ancien camarade de classe de Hae Won, qui vit sa vie à un rythme plutôt particulier et lent. Par ailleurs, étant introverti et solitaire, il aime s’aventurer dans les forêts et montagnes et s’y réfugie parfois.

Ces derniers vont alors se rapprocher et passer bien plus de temps ensemble qu’ils ne l’auraient pensé.

Parfois triste, c’est un drama vraiment agréable à regarder et surtout qui réchauffe le cœur. Certains passages peuvent paraître longs mais on s’attache rapidement aux personnages. Et je ne parle même pas des histoires (d’amour) secondaires qui sont tellement mignonnes. Pour conclure, si vous aimez la romance, ce drama est fait pour vous !

Nombres d’épisodes : 16 (environ 1h chacun)

Genres : Romance, drame

Chaîne de diffusion : JTBC

Date de diffusion : 24 février – 21 avril 2020

Acteurs principaux : Park Min Young, Seo Kang Joon, Lee Jae Wook…

https://www.youtube.com/watch?v=FSTUk-VMZRM

« Old Boy » pour continuer dans la lignée des Palmes d’Or

Qui n’a jamais entendu parler de ce film ? Grand classique du cinéma sud-coréen, Old Boy reste un film à voir absolument et s’inscrit dans la trilogie des films sur la vengeance de Park Chan-wook.

Un jour, Oh Dae-su est enlevé et enfermé dans une cellule avec un post de télé pour seul compagnie. Il apprend grâce à lui que sa femme et sa fille ont été tué et qu’il est le principal suspect. Puis, 15 ans plus tard, il est libéré. Oh Dae-su n’a plus qu’une idée en tête : prendre sa revanche sur la personne qui lui a volé sa vie.

Comme tout bon film coréen, il s’agit évidemment d’une critique de la société pleine de petites subtilités cachées derrière un message tout de même accessible au grand publique. On y suit un homme assoiffé de vengeance perdu dans une ville qu’il ne reconnait plus, la Corée a évoluée sans lui, il n’y a plus sa place. Le réalisateur ne fait pas dans la délicatesse et les images peuvent être crues, la violence est très présente.

Tu sais, la peur, la terreur, c’est dans la tête que ça se passe. C’est l’imagination qui fait tout, alors vide ta tête, essaye de ne pas imaginer, tu serais étonné à quel point tu peux être courageux.

Something in the rain (Drama)

Nous allons essayer de manière régulière de vous parler des dramas ou films sud Coréens que nous avons apprécié regarder.

Aujourd’hui je vous présente un drama de 2018 intitulé Something In The Rain.

Ce drama raconte l’histoire de Yoon Jin-Ah (Son Ye Jin) est une trentenaire qui travaille dans un café comme manager. Malgré qu’elle mène une vie paisible, elle a l’impression de tourner en rond et estime que sa vie n’a pas de sens. Un jour, en chemin pour le travail, elle croise Seo Joon Hee (Jung Hae In) qui est le meilleur ami d’enfance de son petit frère. Tout deux ne s’étaient pas revus depuis des années et ne restent pas insensibles aux changements de chacun.

Dans cette histoire, nous y voyons autre chose que nous avons l’habitude de voir dans les dramas sud-coréens. Pas de famille riche, pas de drame dans une école, rien de tout ça. On y retrouve plutôt une intrigue au goût du jour et qui a été un sujet sensible pendant longtemps en Corée du Sud : la différence d’âge entre un homme et une femme (quand la femme est plus âgée bien entendu).

Dans ce drama on y retrouve la belle Son Ye Jin que je ne me lasse jamais de voir dans les dramas, mais aussi Jung Hae In qui a été pour moi une belle découverte.

Est-ce que je vous le conseille ? Bien entendu ! Pour moi ces 16 épisodes n’étaient pas assez long.

Si vous en avez dans le même style à me conseiller, je vous écoute !

« Parasite » chef-d’oeuvre de l’année

Le mois dernier je vous parlais de la Palme d’Or remportée par ce mystérieux film, aujourd’hui je vais vous apporter mon avis de grande fan du cinéma sud-coréen.

Parasite fait sans aucun doute parti de ces films qui nous tiennent en haleine du début à la fin et nous laissent en transe une fois terminé. Tout commence lorsqu’un jeune homme issu d’une famille très pauvre se fait pistonner par un de ses amis pour donner des cours d’anglais à la fille ainée d’une famille très riche. Il arrive alors dans une grande maison immaculée où tout semble parfait. Cependant, il apprendra rapidement que les apparences sont très éloignées de la réalité et que le lieu renferme bien des mystères. La mère elle-même est persuadée que sa demeure est hantée. L’arrivée du nouveau professeur d’anglais va bouleverser la vie de la famille qui l’emploie.

Le film dépeint une société dans laquelle on ne peut compter que sur soi, il ne faut faire confiance à personne. Tout n’y est que mensonge et apparence, malheureusement on ne peut échapper ni à la vérité ni à son destin. Les riches vivent dans l’opulence pendant que les pauvres se cachent, ils dérangent.

On pourrait reprocher au film d’avoir un scénario sans queue-ni-tête et une morale évidente. Certes, l’histoire est abracadabrantesque mais n’est-ce pas le but de la fiction ? Quant à la morale, pourquoi chercher absolument à révolutionner le monde avec un film ?

Bong Joon-ho nous présente la Corée avec de très beaux plans, des personnages attachants et une histoire pleine de rebondissements. Cependant, Parasite à le même défaut que beaucoup de films coréens : il faut bien connaître cette société pour saisir toutes les subtilités.

N’oubliez pas… Les parasites ne sont pas toujours ceux que vous croyez

Arthdal Chronicles, la nouvelle série coréenne par Netflix

Il y a 1er juin, Netflix a sorti une toute nouvelle série coréenne intitulée Arthdal Chronicles.

Ce nouveau drama a été crée par Studio Dragon (société appartenant à CJ E&M) et a été produit en partenariat avec le géant Netflix.

Arthdal Chronicles raconte l’histoire d’un pays appelé Arth où les habitants de l’ancienne ville d’Arthdal ​​et des régions environnantes se disputent le pouvoir pendant qu’une nouvelle société se construit autour d’eux.

A travers ce drama vous pourrez retrouver Song Joong-ki dans le rôle de Eun-Sum, Jang Dong-gun dans le rôle de Ta-Gon, Kim Ji-won dans le rôle de Tan-Ya, Kim Ok-vin dans le rôle de Taealha.

Ce drama sous le thème Epic Fantasy est constitué de 18 épisodes avec un nouvel épisode chaque mardi sur Netflix.

 

Alors, certains d’entre vous vont regarder ce drama ?