L’expérience des jobs à temps partiel en Corée

Durant mon long séjour en Corée, j’ai eu la possibilité de tester divers petits boulots (en vérité seulement deux).
Je n’ai aucunement eu le besoin de les chercher. Cela peut sembler tricher, ou non fairplay, mais je me dois d’être aussi honnête que possible et il est vrai que je n’ai pas eu la nécessité de chercher de manière assidu ces petits boulots. Cependant, après un an de travail, je peux me permettre de vous donner mes impressions ainsi que quelques astuces pour bien bosser en Corée. 

Voici donc les trucs et astuces délivrés par votre cher serviteur ici présent Hydakami.

Qu’est ce qu’un areubaiteu (définition)

Un areubaiteu est de manière assez basique un simple emploi à temps partiel, souvent pratiqué par les étudiants en Corée pour arrondir les fins de mois ou pour pouvoir se permettre quelques extra, loisirs et plaisirs.

En effet, la flexibilités des horaires, ainsi que le peu de qualification requise, sont parfaits pour un étudiant. Mais il est à noter également que bon nombre de personne en PVT (Programme Vacance Travail) en jouissent également. Rémunéré à l’heure, il est donc une option parfaite pour les étudiants ainsi que les PVT en recherche de temps libre pour visiter la Corée. 

Trouver votre emploi

Même si il est vrai que je n’ai pas réellement eu à trouver du travail, j’avais déjà une idée assez précise de comment j’allais m’y prendre. Et même si mon cas reste particulier, je peux tout de même vous expliquer comment j’ai j’ai procédé pour trouver mes emplois.

Demandez à vos connaissances.
Si vous avez quelques amis sur place, il est parfois possible de simplement leur demander s’ils ne connaitraient pas des endroits où ils recrutent. Dans mon cas, une amie m’a simplement signifié que son patron cherchait à recruter. 

Craigs List
Bon nombre de mes amis, ainsi que les étudiants étrangers qu’il m’aura été donné de rencontrer durant mon année d’échange, ont eu recours à Craigs List, un site de petites annonces anglophones au même titre que Le Bon Coin. 

Les petites annonces
Cette dernière proposition s’adressant plutôt aux étudiants, il arrive parfois que vous puissiez trouver sur des panneaux d’affichages publics sur les campus des petites annonces diverses, allant de propositions d’appartements et de colocations, à des propositions d’emplois à temps partiels. 

Les journaux
Si vous êtes suffisamment à l’aise avec le coréen, il est possible de pouvoir trouver des propositions d’emplois à temps partiels dans les petits journaux locaux. 

En se rendant sur place
Pour les plus motiver d’entre vous, vous pourrez également vous rendre dans différents établissements (restaurants, magasins etc…) pour demander s’ils ne recrutent pas.

Les pré-requis

Vous avez trouvé votre petit emploi dans un journal, vous vous apprêtez à y aller pour postuler, mais vous ne savez absolument pas quoi présenter devant les patrons. Pas de panique car je suis là pour vous faire la liste de tout ce qu’il vous sera nécessaire pour y arriver !

Un bon niveau de coréen
Dans la plupart des cas, il vous sera nécessaire de maitriser un minimum le coréen. Que cela soit dans le cas où vous vous retrouveriez devant une clientèle coréenne ou encore dans l’éventualité que votre patron vous donne quelques indications quant à ce que vous êtes sensés faire. 

ARC
Une ARC (Alien Registration Card) est une carte d’immigration. Pour un séjour prolongé en Corée dépassant les 3 mois, il vous est impératif de posséder une telle carte pour ne pas être considérer comme résident illégal sur le sol coréen. Il vous faudra donc en faire la demande pour pouvoir travailler sur le sol coréen.

Un Visa adéquat
Tous les visa ne vous donnent pas la possibilité de travailler en Corée, il vous en incombera donc la responsabilité de vérifier sur internet ou auprès du personnel compétent si votre Visa vous permet de travailler et où il vous permettra de travailler (certains emplois étant interdit en fonction de votre Visa)

Un certificat de travail
La Corée étant connu pour sa rigueur, il vous sera également nécessaire d’être en possession d’un certificat de travail délivré après un entretien au département des travailleurs étrangers. Il vous sera nécessaire et demandé par votre employeur.

Un bon niveau d’anglais
Dans certains cas, s’il vous arrive de vous retrouver à travailler dans des quartiers plutôt huppés et peuplés d’étrangers (tel que Itaewon), il vous sera demandé, en plus d’un niveau correct en coréen d’être à l’aise avec l’anglais. 

Mon expérience

Les deux travails que j’ai pu tester sont le pyeoneuijeom ainsi qu’un restaurant huppé à Gangnam.
Un pyeoneuijeom est un magasin ouvert 24h/24h, pratiquement comparable à une supérette ou une épicerie de nuit. C’est un travail relativement aisé et demandant peu de niveau en coréen. Cependant, les horaires que l’on vous impose peuvent être parfois difficiles (Minuit – 9h du matin), mais c’est parfait pour un étudiant travaillant sur ces weekends.
L’avantage que j’ai pu avoir était la possibilité de choisir les jours sur lesquels je voulais travailler et d’avoir une grande liberté. Mon travail était placé tout juste au rez-de-chaussée de mon dortoir et le patron étant très gentil, j’avais la liberté de pouvoir regarder des films, écouter de la musique ou sortir fumer lorsqu’il n’y avait pas de clients dans le magasin.
Ce fut réellement l’expérience de travail la plus agréable et la plus libre que j’ai pu expérimenter. changeant radicalement de mon précédent job. Au final je n’ai réellement eu aucun mal à trouver ce travail, car connaissant bien le patron, c’est lui-même qui m’a demandé si je souhaitais y travailler
Le restaurant dans lequel je bossais en revanche, est, en somme, le genre de restaurant que je n’aurais jamais pu gouter, si je n’avais pas eu la possibilité d’y avoir un job.
Il était très bien payé et les horaires, comme tous les areubaiteu, étaient assez flexibles. La clientèle elle, était réellement aisée et souvent assez riche.
Cela me mettait parfois mal-à-l’aise mais j’étais réellement émerveillé de voir qu’en étant riche, les coréens vivaient réellement cette vie clichée des dramas.
Au final, travailler en Corée m’aura aidé à plusieurs choses. Tout d’abord, j’ai pu améliorer mon coréen en situation et la simple satisfaction d’avoir la sensation de faire partie de la société coréenne.

Le mot de la fin

Au final, ce qui vous permettra de trouver un petit travail, sera votre détermination et votre envie de progresser en coréen.
Il est vrai qu’avoir quelques bases en coréen est nécessaire mais il sera avant tout important de bien montrer votre envie de travailler et progresser en coréen.
Trouver un part time job est chose courante pour les jeunes coréens, et même si cela reste avant tout comme tous les boulots à mi-temps du monde, l’impression de vivre une vie classique de coréen est absolument délicieuse.

Publié par

hydakami

Hydakami ou Hydaka en plus court, je suis mi Coréen et mi Japonais. Ecris pour passer le temps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s